-

loading icon

Stephen Worrel and his Gocycle.

Stephen Worrel

Marchand de whisky à Cadenhead’s Whiskey Shop & Tasting Room

keno

“J’ai opté pour le Gocycle… C’est son look que j’ai adoré. Et qu’il soit d’un design britannique est un plus indéniable.”

Je suis marchand de whisky à Londres, au Whisky Shop & Tasting Room de Cadenhead basé dans Marylebone. Nous proposons plusieurs centaines de single malts entre 5 et 50 ans d’âge.  Nous approchons de notre 175e anniversaire comme embouteilleurs indépendants et de notre 187e anniversaire comme distillerie la plus vieille d’Écosse sous propriété et exploitation familiale. Nous organisons aussi des séances de dégustation en journée ou en soirée pour faire découvrir à nos clients la gamme de goûts la plus complète possible. Nous leur offrons en supplément d’en savoir un peu plus sur l’un des produits les plus emblématiques au monde.

Stephen Worrel and his Gocycle in his Whiskey shop in London.

Je me suis remis au vélo juste après avoir franchi le cap de la cinquantaine. Cela faisait plus de 35 ans que je ne m’étais pas acheté de vélo (rien que d’y songer, ça me donne un coup de vieux !). La raison pour laquelle j’ai opté pour le Gocycle pour me remettre en selle tient essentiellement à mon désir d’être le plus en sécurité possible en circulant à Londres. Cela dit, j’adore son look, et de surcroît, son design britannique est un plus. Cela m’a redonné de la confiance en moi, et après avoir revu le code de la route, je me suis acheté aussi un vélo de route que j’utilise bien plus l’été, surtout pour le plaisir du cyclisme et non pas pour faire la course avec d’autres. D’ailleurs, quand d’autres cyclistes pensent que je roule plus vite qu’eux, je leur fais signe de passer devant moi, car pour moi ce qui compte en premier, c’est de faire du vélo, pas la course.

Stephen Worrel and his Gocycle in his Whiskey shop in London.

Cela fait 3 ans que j’ai repris le vélo. Non seulement je me sens bien plus en forme, mais je suis devenu aussi un piéton bien plus attentif ! Ce que j’apprécie le plus en matière de cyclisme, c’est le sentiment de liberté qu’il me procure. J’ai réduit de plus d’une heure mon temps de trajet aller et retour pour me rendre au travail, sans parler des économies que je fais en forfait de transport. Je roule à vélo environ 5 jours par semaine, pour le travail et le plaisir.

Stephen Worrel sampling a brand of Whiskey with his Gocycle in his Whiskey shop in London.

Mon itinéraire me fait traverser Hyde Park, ce qui se trouve être le tronçon de route que je préfère dans tout le pays ! North Carriage Drive. Ce tronçon a beau ne pas être le plus spectaculaire du Royaume-Uni, ni le plus long, il reste unique en son genre : il est indéniablement londonien et pourtant, en traversant le parc, on peut voir des chevaux à l’entraînement dans un cadre de pleine verdure. C’est un spectacle dont je ne me lasse pas.

Récit Go de Stephen Worrell, avec l’autorisation de Velorution